Soleils couchants

 

La poésie de Paul Marie Verlaine (1844-1896) séduit par sa fluidité, sa subtilité et  une certaine candeur. Il innove dans l'Art poétique. On dit que ses vers sont souvent plus près de la musique que de la littérature. L'inspiration de Paul Verlaine est largement autobiographique. Les « Poèmes saturniens » sont le titre de son premier recueil de poèmes, dont voici un extrait.

Soleils couchants

 

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
À des grands soleils
 Couchants sur les grèves.

 

Paul Verlaine (1844-1896) (Poèmes saturniens)

 

 

 

 

 

 

 

La reproduction des images de ce site ainsi que leur transfert partiel ou intégral sur un autre site sont libres pour un usage strictement personnel, privé ou éducatif, mais TOUTE MODIFICATION EST INTERDITE. Toute autre utilisation doit faire l'objet d'une autorisation auprès de l'auteur. Quelle que soit l'utilisation, vous devez citer le nom de l'auteur ainsi que l'adresse URL du site de la manière suivante MalalaSR: http://malala-sr-photographie.e-monsite.com. Toute reproduction à des fins commerciales, publiques ou éditoriales est strictement interdite. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site